31Aujourd’hui, dernier jour de stage a l'Alliance.

L’heure du bilan a sonné. Les cloches tintent. L’humeur locale est aux élections nationales, la saison sèche touche à sa fin et l’on pourrait croire a la fin d’une ère… Pensez-vous, pas une larme. Lisez ça.

 

Comment viennent les mots pour résumer six mois d’une vie qui commence aux Philippines ? Je pourrais vous faire une courbe basée sur la moyenne mensuelle de mes sentiments personnels + évolutions professionnelles, mais cela tracerait un dos de dromadaire…

 

Si je règle bien le rétroviseur sur le passé récent, j’esquisse un petit sourire d’autosatisfaction… Il y a six mois, j’arrivais avec Delfino en terre inconnue, peuplée d’inconnus, ayant pour perspective l’inconnu et aujourd’hui, je suis en terre conquise. Conquise par le peuple, conquise par le cœur, conquise par la perspective. A dos de dromadaire les Philippines j’ai conquis, parmi les hauts, les bas, les doutes, les manques… les manques de repères, les manques de France, les manques de français…

 

Parfois j’ai des envies de Drucker inexplicables, des envies de baguette au sésame, des envies de mes copines et moi allant bruncher un dimanche ensoleillé dans le Marais, des envies de Maman, Papa, Mémé, Mamie, cousins, cousines, copains, copines, tonton, tata…. Des envies de dimanche a la campagne, des envies de Elle, des envies d’engloutir de la culture française quand l’Alliance locale ne me le permet pas assez, des envies d’entendre le paon dans le jardin, des envies de silence, des envies d’enfance, des envies de prendre les trottoirs de Paris et de les battre de ma semelle neuve, des envies d’entrer au frais dans un musée, des envies de me dire que ce weekend, j’irai en Belgique, je retournerais bien a Londres, je referai la Normandie… Des envies qui surgissent et disparaissent comme elles sont venues.

 

S’expatrier c’est sûrement ça. Vivre perpétuellement dans le manque et la frustration de sa culture, et en même temps s’en nourrir pour chercher d’autres sources de délectation, des alternatives aux promenades ou musées parisiens, de nouveaux repères et petits riens qui au fil du temps transforment votre vive mélancolie en une douce nostalgie.

 

Bon je ne sais plus où je voulais en venir avec tout ça. Ah oui, peut-être devrais-je faire un tableau, des statistiques… envoyer du chiffre !

 

Nombre de satisfactions : dans un visage, un répit, un mot, deux mots, trois mots, une idée, deux yeux bleus, un ciel parfait, ma musique, un lit… sur une plage, un bateau, l’herbe, la route, un nuage… dans l’indicible, l’innommable, l’attente, la réconciliation, la réflexion, l’abstraction, la surprise, la rêverie, l’ivresse…

Nombre de déceptions : 1 main inconnue dans mon sac = 1 portefeuille en moins.

Nombre de gains : a tous points de vue. Même ma peau est plus ferme, mon teint plus éclatant, mes cheveux plus soyeux. J

Nombre de pertes : 3 paires de chaussures, 1 téléphone, ma conscience, ma mémoire, 1 kilo, mon envie de partir…

Nombre de vies : j’en suis a ma cinquième vie et si ça se trouve, c’est la vraie qui commence…

Et l’Amour : ça ne se calcule pas…

 

 

Ci-dessous je vais prendre du recul et rédiger mon horoscope des six derniers mois :

 

Poissons (qui n’aiment pas mettre la tête sous l’eau) – Novembre 09/Mai 2010

 

-Amour : on vous appelle.

-Santé : quelques ballonnements et autres signes ponctuels de non résistance à la sphère bactérienne locale vous mettront parfois dans l’embarras mais rien de contagieux. Ne faites surtout pas de sport pour préserver vos muscles et ne mettez pas de crème solaire pour booster votre mélanine.

-Travail : vous allez devoir apprivoiser des crevettes, des gambas, et apprendre a communiquer autrement. Vous allez improviser un drôle de métier dans le petit bassin pour mieux sauter dans les eaux vives qui vous sont destinées. Un jour vous serez Présidente mais chaque chose en son temps, retenez bien cela.

-Conseil Manille Mon Œil : N’ayez crainte et vivez votre cinquième vie pleinement comme si c’était la dernière… 

 

Je vais maintenant prendre mes rêves pour une réalité et partir en vacances quelques trois semaines avec P’pa et M’man dans ce pays qui me retient pour une année encore au moins. J’ai resigné pour un an, un contrat de consultante a l’Alliance… Je vais probablement encore manger pas mal de crevettes mais c’est pour mieux grandir, mon enfant… Je reviendrai vers vous dans un mois avec beaucoup de souvenirs, de photos, de tendresse et bien moins de manques, je pense... J

 

Mahal kita